Cartographie la population à l’échelle des zones urbaines

Dans un précédent post, nous avons vu comment cartographier la population à l’échelle du bâti, à partir d’une méthode du CEREMA. Cette méthode, bien qu’elle soit très précise, présente deux inconvénients : Elle est chronophage, notamment afin d’identifier le bâti à vocation résidentielle, tâche comportement nécessairement une part de traitement manuel et une bonne connaissance du territoire étudié. L’absence de données peut être bloquant (bâti et élévation). C’est pourquoi nous allons ici réfléchir à une deuxième méthode, moins précise mais relativement plus rapide ; à la fois en terme de manipulation logicielle mais également de temps de calcul. Elle présente